Le corridoring au service de l’exploitant

La nouvelle solution de corridoring » Fifty Truck facilite le travail des gestionnaires de flotte dans leur recherche de fret. Résultat : une performance améliorée, plus de marge, et moins de pénibilité.

Gagner une journée de travail par exploitant et par mois, soit environ deux heures par semaine, et augmenter de 20 % le taux de remplissage des véhicules sur des prises de fret spot. Telles sont les premières estimations de Fifty Truck, une nouvelle solution de recherche de fret dynamique, le long de trajets définis ou “corridors”.

Fifty Truck est commercialisée depuis le mois d’octobre 2019 en complément de B2PWeb. Vincent Roux, son concepteur, chiffre cette optimisation à partir d’observations sur le terrain, auprès de la petite dizaine d’entreprises qui ont pu tester le logiciel en mode pilote. Depuis près d’un an, en particulier, Fifty Truck est utilisée par le transporteur organisateur Idea. « Nous devons encore affiner ces bénéfices potentiels avec plus de transporteurs, mais nous pensons pouvoir faire gagner jusqu’à 15 000 € par camion et par an ! Nos algorithmes fonctionnent comme une carapace informatique qui viendrait épauler l’exploitant, pour faciliter ses décisions, illustre-t-il. Notre technologie permet de détecter en temps réel les espaces vides roulant pour faire coïncider un trajet en cours avec un besoin rapide d’expédition. »

Des résultats scorés

Dans le détail opérationnel, Vincent Roux explique les fonctions majeures de Fifty Truck : « Notre base de données étant interfacée avec B2PWeb, notre solution consiste d’abord à effectuer des recherches de fret sur l’ensemble d’un trajet, dans un certain rayon autour de l’itinéraire. La distance en question, paramétrable, n’est pas définie ‘à vol d’oiseau’. Elle est routière. En second lieu, l’exploitant peut visualiser l’ensemble des résultats sur une carte. Il évalue très vite quels sont les plus adaptés à sa problématique. Nos algorithmes interviennent ici pour calculer tous les trajets des résultats issus de B2P. Nous appliquons un score à chacun selon leur pertinence, en fonction des détours engendrés et des rechargements possibles. »

Vincent Roux précise ici que son informatique n’a pas vocation, et ne peut pas remplacer l’exploitant. Fifty Truck n’a ni la connaissance des clients, ni des conducteurs. In fine, seul le gestionnaire de flotte est en capacité de prendre une décision, d’aller chercher tel ou tel fret, ou encore de s’adapter, de négocier, lorsque le nombre de palettes déclaré sur la bourse a été revu à la hausse…  En revanche, la solution permet de booster la productivité d’une nouvelle recrue, de « lisser » les performances d’une équipe. « Notre leitmotiv, c’est l’exploitant augmenté ! L’idée est de dénicher les meilleures offres sans passer des heures à guetter la bourse de fret, et d’être les premiers à en profiter, résume-t-il. L’exploitant gagne des minutes par-ci par-là. Tout cela avec un confort de travail et de meilleurs résultats pour l’entreprise. »

« Nous pouvons combiner plusieurs offres, poursuit-il. C’est-à-dire en choisir une première, et demander au moteur de présenter les frets complémentaires les plus pertinents sur le trajet, de manière à couvrir la plus grande partie de l’itinéraire avec un chargement optimal. Là encore, l’exploitant gagne en rapidité. Une autre fonction permet de paramétrer des alertes sur telle ou telle recherche. Un gestionnaire reçoit un mail ou un SMS si une nouvelle offre correspond à certains critères, avec un score de 60 ou 80 % par exemple. À lui de juger quel est le niveau de notifications dont il a besoin. »

Toute naissante, la solution Fifty Truck a de beaux jours devant elle. L’avenir sera fait d’interopérabilité, avec l’informatique embarquée, avec les TMS, et bien sûr avec les autres briques logicielles de la galaxie B2PWeb, GedMouv, GedTrans, S3PWeb et PalBank.

Facebooktwitterlinkedinmail

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. SYLVAIN PEYRONNEAUD dit :

    Bonjour
    Comment en disposer ? et y souscrire ?
    Merci
    Cordialement,
    Sylvain Peyronneaud

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *